STOP-tabac grâce aux ateliers TCC

Mis à jour : oct. 9

Tout le monde a entendu parler de l'intérêt de l'hypnothérapie pour arrêter de fumer. Les résultats sont là chez beaucoup. Chez certains, soit "ça ne marche pas", soit « ça ne dure pas ». Pourquoi ?


Parce qu'on ne traite pas l'arrêt du tabac de la même façon pour tout le monde. Cela dépend de là où vous en êtes dans votre stade de motivation.


Les thérapies comportementales ont été développées à partir des principes de l'apprentissage. Elles se sont enrichies des connaissances sur le traitement de l'information, processus qui organise la perception des événements. C'est pour ces deux raisons que ces thérapies sont appelées thérapies comportementales et cognitives (TCC).


Elles ont maintenant acquis une place de choix dans le traitement des addictions et donc du tabagisme. Les TCC s'appuient sur une restructuration cognitive associée à un apprentissage d'autres comportements, en suivant une progression propre à la dynamique de changement du fumeur.


Ces thérapies sont reconnues pour leur efficacité par l'INSERM. Elles sont conseillées à tout sujet décidé à s'arrêter de fumer. Elles peuvent être employées lors des trois phases de l'arrêt : la préparation, le sevrage, la prévention de la rechute. L'analyse fonctionnelle personnalisée permet de proposer au patient une prise en charge optimisée en associant des techniques comportementales et cognitives.


Traiter l’addiction au tabac avec les TCC


Les TCC sont des thérapies brèves, ciblées sur un ou des comportements problèmes. Elles sont structurées et limitées dans le temps par un nombre de séances.


Une analyse fonctionnelle précise les objectifs thérapeutiques et les méthodes qui seront employées.


Une évaluation est réalisée au début et à la fin de thérapie. Elle se fait de manière clinique et à l'aide d'échelles ou de questionnaires, dont certains sont spécifiques aux TCC.


Elle permet de mesurer l'évolution du ou des problèmes au fur et à mesure de la mise en place du traitement.


Un suivi au moins à six mois, le plus souvent après une ou deux années, permet de vérifier le maintien du résultat.


Les principes STOP-tabac par les TCC


Le processus thérapeutique découle de trois principes.


Premier principe : un comportement qui se maintient est un comportement renforcé. S’il n’est plus renforcé, il s’arrête.

Par exemple, si une personne fume pour se calmer quand elle se sent stressée, il est probable que son comportement tabagique augmente dans les situations stressantes. Nous dirons, dans ce cas, que le calme obtenu par l’usage de tabac augmente la probabilité de fumer en cas de stress : il s’agit d’un renforcement du comportement de fumer.


Second principe : un apprentissage souvent répété ne se désapprend pas.

Pour traiter le problème, il s’agit donc d’aider le patient à mettre en place un nouveau comportement : “ne pas fumer”, ce qui généralement correspond à un changement important dans ses habitudes et, parfois, dans sa philosophie de vie.


Troisième principe : ce changement ne peut s’établir qu’avec une forte motivation des personnes concernées.

Celle du patient lui-même, mais souvent aussi celle de son entourage.


Les TCC couplées à l'hypnothérapie sont une des méthodes les plus efficaces pour arrêter de fumer. Alors, sautez le pas !

3 vues

Demande d'information

© 2020 - Barbara Para / Design & SEO by