Diagnostic de l'insomnie

L'insomnie est un trouble du sommeil qui touche 10 à 30% des adultes. De nombreuses personnes éprouvent des difficultés à s'endormir ou à rester endormies, mais les patients doivent répondre à certains critères pour recevoir un diagnostic formel d'insomnie. Le processus de diagnostic peut comprendre plusieurs examens et rendez-vous.

Comment diagnostiquer l'insomnie

Les exigences pour un diagnostic d'insomnie évoluent continuellement à mesure que les chercheurs en apprennent davantage sur ce trouble du sommeil. Selon les critères actuels, les patients doivent signaler au moins un des problèmes suivants afin de recevoir un diagnostic d'insomnie.

  • Difficulté à s'endormir

  • Difficulté à rester endormi pendant la nuit

  • Réveils répétés plus tôt que souhaité

  • Sentiments de résistance à s'endormir à une heure raisonnable

  • Difficulté à dormir sans l'aide d'un parent ou d'un soignant

De plus, les patients doivent présenter une ou plusieurs des déficiences diurnes suivantes après une nuit de sommeil insomniaque:

  • Sentiments de fatigue ou de malaise

  • Difficulté à se concentrer, à prêter attention, à se souvenir ou à se souvenir

  • Diminution des performances dans les milieux sociaux, familiaux, scolaires ou professionnels Somnolence diurne excessive

  • Hyperactivité, impulsivité, agressivité et autres problèmes de comportement

  • Diminution de l'énergie, de la motivation ou de l'initiative

  • Risque plus élevé d'erreurs ou d'accidents

  • Préoccupations ou insatisfaction concernant le sommeil

Ces symptômes nocturnes et diurnes doivent survenir malgré des possibilités de sommeil adéquates et un environnement de chambre propice au sommeil. Si les symptômes surviennent au moins trois fois par semaine pendant au moins trois mois, le patient recevra un diagnostic d'insomnie chronique. Si ces points de repère n'ont pas été atteints, la maladie est appelée insomnie à court terme ou aiguë.


Une troisième condition connue sous le nom d'autres insomnies peut être diagnostiquée si le patient ne répond pas aux critères d'insomnie à court terme mais présente néanmoins des symptômes d'insomnie.


La cause des symptômes d’insomnie d’une personne est également cruciale pour son diagnostic. L'insomnie primaire se produit indépendamment, tandis que l'insomnie secondaire est généralement attribuée à une condition médicale ou psychologique sous-jacente qui entraîne une perte de sommeil. L'insomnie primaire et secondaire partagent les mêmes symptômes. Cependant, le traitement de l’insomnie secondaire s’adressera généralement également à l’état sous-jacent du patient.

Facteurs de risque d'insomnie

Bien que l'insomnie puisse résulter d'un problème sous-jacent ou être une affection primaire, les personnes sont plus sensibles aux symptômes d'insomnie en fonction de certains facteurs de risque. Ceux-ci inclus:

  1. Âge: Vous pouvez développer des symptômes d'insomnie à tout âge, y compris pendant l'enfance, mais votre risque d'insomnie - et de problèmes de sommeil en général - a tendance à augmenter à mesure que vous vieillissez.

  2. Sexe: L'insomnie est plus fréquente chez les femmes. En particulier, les changements hormonaux subis par une femme pendant la grossesse peuvent entraîner des problèmes de sommeil.

  3. Antécédents familiaux: les symptômes d'insomnie peuvent être héréditaires, tout comme votre probabilité d'être un dormeur «léger» ou «lourd».

  4. Environnement de la chambre: afin de favoriser un sommeil sain, votre chambre doit être calme et relativement peu éclairée. Une température équilibrée - ni trop chaude ni trop froide - est également importante.

  5. Profession: Vous pourriez être plus à risque de troubles du sommeil si vous travaillez par quarts qui incluent des heures tardives ou tôt le matin. Des déplacements fréquents dans différents fuseaux horaires peuvent également vous rendre plus vulnérable au décalage horaire.

  6. Routines de sommeil: trop de sieste pendant la journée peut affecter la fatigue que vous ressentez la nuit, ce qui peut à son tour contribuer à la perte de sommeil. Vous devez maintenir un horaire de sommeil régulier qui comprend les mêmes heures de sommeil et de réveil chaque jour.

  7. Mode de vie: le manque d'exercice pendant la journée peut contribuer à des problèmes de sommeil. De plus, la caféine, le tabac, l'alcool et les drogues illégales peuvent tous affecter la qualité et la durée de votre sommeil chaque nuit.

  8. Stress: Les problèmes à l'école ou au travail, les difficultés conjugales et le décès d'un être cher peuvent tous causer un stress excessif qui a un impact sur l'endormissement, la durée et la qualité du sommeil.

  9. Conditions médicales: Les conditions médicales sous-jacentes telles que les difficultés respiratoires ou l'apnée du sommeil peuvent entraîner de l'insomnie.

Consulter un médecin à propos de l'insomnie

Lors de votre dépistage initial de l'insomnie, le médecin se renseignera sur votre mode de vie et sur les facteurs de risque pouvant contribuer à vos problèmes de sommeil. Vous devez tenir un journal du sommeil pendant au moins une semaine avant ce premier rendez-vous. Documenter le temps de sommeil et d'éveil chaque nuit, le nombre de fois où vous vous réveillez, la quantité de caféine