Pourquoi de nombreux mariages pourraient ne pas survivre à une deuxième vague

Mis à jour : oct. 9

Des rapports récents montrent que COVID-19 a eu un fort impact - négatif - sur le mariage.


Partout dans le monde, le couple a dû faire face à l'une des périodes les plus difficiles de son histoire. On s'attend à ce qu'une fois les tribunaux entièrement ouverts en Occident, les taux de divorce exploseront, comme cela s'est déjà produit en Chine, à Hong Kong et ailleurs après une première vague de COVID-19.


Alors que les taux de divorce s'élèvent déjà à environ 50% dans de nombreux pays occidentaux, ces chiffres devraient encore augmenter. Les taux de divorce augmentent même dans les pays les plus conservateurs et les taux de natalité plongent dans presque tous les pays.


La hausse des taux de divorce n'est que la pointe de l'iceberg. Partout dans le monde, nous voyons un nombre croissant de cas de violence domestique. Selon un rapport des Nations Unies, en France, par exemple, les cas de violence domestique ont augmenté de 30% depuis le confinement du 17 mars.


Ces chiffres révèlent une image plus globale des crises graves dans le monde. L'institution familiale s'effondre. La famille telle que nous la connaissons n'est plus le "paradis sur terre" si elle l'a jamais été, et cette situation ne fait qu'empirer sous la pandémie.

Que se passera-t-il en cas de seconde vague de COVID-19?

Au cours de la première vague de COVID-19, de nombreux couples ont été confrontés à des situations douloureuses de conflits ou tout simplement à l'ennui, et ces situations ne font qu'empirer à mesure que le confinement se poursuit.


L'une des raisons à cela est que les couples peuvent être «piégés» dans une relation dans laquelle ils ont été contraints, socialement et mentalement, en raison de la pression sociale et des attentes de la société. Beaucoup d'entre eux ont réussi à éviter les problèmes qu'ils avaient jusqu'à présent dans leurs relations. Mais la situation unique dans laquelle nous nous sommes trouvés a obligé de nombreux couples à s'affronter. Les couples doivent gérer le fait qu'ils sont ensemble uniquement parce qu'ils ont peur d'être seuls ou stigmatisés en tant que célibataires.


Une autre raison est que la vie conjugale n'est apparemment pas aussi positive que le décrivent souvent les médias. La recherche montre que «l'effet lune de miel» du mariage, au cours duquel les gens se sentent bien dans leur mariage, dure environ deux ans. Ce n'est certainement pas un scénario heureux pour toujours.

Face à une deuxième vague à venir, existerait-t-il une alternative au couple?

Bien que les chiffres ci-dessus donnent une image sombre de la vie de famille, beaucoup de gens ne voient pas d'alternative. Beaucoup pensent que la poursuite de la distanciation sociale pourrait nuire davantage à ceux qui vivent seuls qu'à quiconque. Après tout, les célibataires n'ont personne avec qui parler à ces moments-là. En revanche, les personnes mariées sont entourées de membres de la famille qui leur tiennent compagnie.


Cependant, même si ce récit vous semble familier, il pourrait être complètement faux. Étonnamment, de nombreux célibataires avaient un avantage dans la première vague, et cet avantage devrait se poursuivre dans la deuxième vague.


En termes simples, les célibataires qui ont appris à être heureux de leur situation sont moins menacés en période de distanciation sociale. Ce n'est pas seulement parce qu'ils ont acquis les compétences nécessaires pour être avec eux-mêmes, mais aussi parce qu'ils savent comment tendre la main aux autres ou saisir cette opportunité pour développer des communautés de soutien social.


La prochaine vague de COVID-19 pourrait être un véritable test entre le chemin du mariage et le chemin de la vie seule.

Nous devons réfléchir à la manière de soutenir toutes les conditions de vie et être plus flexibles dans l'acceptation et l'adoption de nouveaux choix qui pourraient survenir parmi nos amis et nos proches qui ont traversé une période difficile au cours des derniers mois.
6 vues

Demande d'information

© 2020 - Barbara Para / Design & SEO by