Poursuivre la tradition de la philosophie publique

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) promeut la philosophie auprès du grand public.


Des valeurs communément partagées, telles que la raison, la pensée critique, l'intégrité morale, la gentillesse, l'empathie, l'amitié, la tolérance, l'inclusivité, l'égalité, la démocratie, la paix, la justice et les droits humains fondamentaux, sont nées et continuent de se développer notamment grâce à la réflexion et aux débats philosophiques.


La philosophie universitaire est devenue de plus en plus spécialisée et inaccessible au grand public au fil des ans. Comment revenir à une culture populaire imprégnée d'un désir de s'engager dans une enquête philosophique ? La réponse est que nous devons trouver un moyen de combler le fossé entre les intellectuels universitaires et la population en général.


Pour que la philosophie revendique son rôle social d'être primordial pour l'éducation des jeunes et la construction d'un monde meilleur, les philosophes doivent être disposés et capables d'engager le public critique et de l'impliquer dans le débat philosophique en tant que philosophes citoyens. Mais le public critique doit également être ouvert à un dialogue philosophique qui va au-delà du bavardage et de l'auto-publicité qui dominent actuellement les médias sociaux. Nous devons tous être disposés à explorer des problèmes politiques, sociaux et personnels difficiles à travers un discours philosophique civilisé, sans rancune et sans recourir à des attaques haineuses lorsque nous rencontrons des personnes qui ne sont pas d'accord avec nous. Faisons tous un effort pour apporter une contribution pacifique et sincère à la philosophie publique aujourd'hui !


Et le moyen le plus efficace est de passer par l'éveil des enfants à la philosophie. Pourquoi. pas via les ateliers Saint Louis ?

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout