Syndrome de l'imposteur

Doutez-vous de vous ? Pensez à vos plus grandes réalisations : vous sentez-vous fier de ce que vous avez accompli ? Si vous ressentez des sentiments d'insuffisance et de doute de vous-même, vous serez peut-être surpris d'apprendre que cela porte un nom : c'est le syndrome de l'imposteur.


Bonne nouvelle : si vous vous sentez comme un imposteur, avec un sentiment d'illégitimité, il y a de fortes chances que vous soyez plus capable que vous ne le pensiez.

Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur?

Le syndrome de l'imposteur est le sentiment irrésistible que vous ne méritez pas votre place. Que vous n'êtes pas aussi intelligent, créatif ou talentueux que d'autres. Que vos réalisations sont dues à la chance, au bon timing ou simplement au fait d'avoir été « au bon endroit au bon moment ». Et cela s'accompagne de la crainte qu'un jour, vous soyez démasqué.


Le syndrome de l'imposteur peut être lié à d'autres sentiments tels que la faible confiance en soi, ou même la peur de réussir, la peur de l'échec ou l'auto-sabotage. Mais ce n'est pas simplement un autre symptôme qu'une faible confiance en soi ou qu'une humilité excessive. C'est une peur constante de l'exposition, de l'isolement et du rejet.


Le syndrome de l'imposteur frappe souvent dans des moments caractéristiques de vie : commencer un nouvel emploi, recevoir une promotion, ou assumer des responsabilités supplémentaires comme enseigner aux autres, démarrer sa propre entreprise ou devenir parent pour la première fois.


Le syndrome de l'imposteur peut vous inciter à travailler dur, à la recherche de reconnaissance ou afin de ne pas être « démasqué ». Jusqu'à conduire à l'épuisement.

Syndrome de l'imposteur et genre

On pense depuis longtemps que le syndrome de l'imposteur affecte plus de femmes que d'hommes, en particulier dans les environnements dominés par les hommes. Ce n'est pas le cas. Les hommes atteints du syndrome de l'imposteur pourraient même souffrir plus d'anxiété que les femmes. De plus, les femmes ont une plus grande résilience.

Est-ce que je souffre du syndrome de l'imposteur?

Beaucoup de gens acceptent que d'autres aient le syndrome, mais sont convaincus que, dans leur cas, ils sont véritablement des imposteurs. Si vous vous reconnaissez l'un des symptômes décrits ci-dessous, il se peut que vous souffriez du syndrome de l'imposteur :

  • Se sentir "pas à sa place" et douter de soi : le syndrome de l'imposteur se traduit par un manque de confiance extrême.

  • Avoir des tendances perfectionnistes : beaucoup de gens qui souffrent du syndrome de l'imposteur sont des perfectionnistes. Ils se fixent des objectifs déraisonnablement élevés, puis ressentent de la déception lorsqu'ils échouent.

  • Craindre le jugement : le syndrome de l'imposteur se caractérise par une peur constante de la «découverte».

  • Ne pas croire à votre succès : les personnes atteintes du syndrome de l'imposteur minimisent leurs réalisations. Souvent, ils utilisent un discours intérieur négatif pour se convaincre qu'ils ne sont pas dignes de leur succès.

Voici quelques conseils pour vous aider à vaincre le syndrome de l'imposteur

1. Reconnaissez vos émotions

La première étape pour surmonter le syndrome de l'imposteur est de reconnaître ce que vous ressentez et pourquoi. Commencez par tenir un journal. Chaque fois que vous ressentez le doute de vous-même, écrivez-les et expliquez pourquoi vous vous sentez ainsi. Ensuite, utilisez la restructuration cognitive pour contrer vos pensées négatives avec des déclarations positives.

2. Parlez aux autres

Parlez à des personnes en qui vous avez confiance. Vous pourriez être surpris de voir combien de vos amis et collègues peuvent comprendre ce que vous ressentez. Écoutez les personnes que vous respectez dans votre vie et laissez-les vous montrer à quel point vos craintes ne sont pas fondées.

3. Élaborez un plan de réponse rapide

Faire face au syndrome de l'imposteur demande des efforts à long terme, mais parfois vous avez besoin de tactiques pour y faire face à des moments particulièrement stressants. Lorsque le discours intérieur négatif prend le dessus, essayez d'y faire face en vous éloignant du pouvoir émotionnel de votre voix intérieure. Vous pouvez le faire en pensant à vous-même à la troisième personne ou en décidant de prendre plus de risques.

4. Comprenez vos forces et vos faiblesses

Renforcez votre confiance en vous, en devenant plus conscient de vos forces et faiblesses. Effectuez une analyse SWOT personnelle pour découvrir ce que vous faites le mieux et réfléchir à la manière de minimiser vos faiblesses. Une fois que vous aurez une meilleure compréhension de vos forces et faiblesses, vous n'aurez pas à passer autant de temps à vous inquiéter de ne pas être qualifié pour certaines tâches, projets ou rôles.

5. Vaincre le perfectionnisme

Apprenez à vous fixer des objectifs réalistes, stimulants et réalisables et acceptez les échecs honnêtes comme faisant partie de la vie. Au lieu de voir vos erreurs comme quelque chose dont vous avez honte, traitez-les comme des expériences d'apprentissage qui vous aideront à être encore plus performantes la prochaine fois.

6. Appropriez-vous vos succès

Souvent, les personnes atteintes du syndrome de l'imposteur ont du mal à accepter les compliments. Quand tout va bien, ils attribuent leur succès à des facteurs externes tels que l'aide des autres ou la chance. Mais quand les choses tournent mal, elles se blâment. Essayez de développer un "locus de contrôle interne" bien équilibré. Si vous pensez que votre vie est façonnée par vos propres actions, choix et décisions, vous pouvez assumer la responsabilité de vos réalisations, ainsi que de vos lacunes, et en tirer le meilleur parti. Lorsque vous atteignez un objectif ou terminez un projet important, reconnaissez que ce sont vos compétences et votre talent qui l'ont rendu possible. Et célébrez-le aussi. Il est important de profiter de votre succès, alors prenez l'habitude de visualiser le succès à l'avance, afin d'être prêt à l'accueillir quand cela se produit. Gardez une trace des commentaires positifs. Entraînez-vous à écouter les compliments.


En résumé, pour surmonter le syndrome de l'imposteur, vous devez briser le schéma de pensée consistant à fixer des objectifs inaccessibles et à penser que des facteurs externes et temporaires tels que la chance ou l'aide d'autres personnes sont responsables de votre succès. Vous devez également arrêter de vous blâmer pour vos erreurs ou échecs. Parlez aux autres de ce que vous ressentez. Surmontez vos tendances perfectionnistes en vous fixant des objectifs réalistes. Enfin, savourez vos réussites. Apprenez à accepter un compliment et à en tirer de la force.

10 vues0 commentaire

Demande d'information

Mentions légales - © 2020 - Barbara Para / Design & SEO by